Découverte : une documentation rare (par Motaubec)

Il y a quelques temps j’ai acheté sur le site de vente aux enchères bien connu un document qui me semble assez rare.
Les scans sont en trois parties mais l’original est d’un seul morceau et plié..
D’après le vendeur cette doc a été sauvé du feu dans lequel beaucoup de papiers furent jetés, ceux ci se trouvaient dans des tiroirs d’un vieux meuble qui, semble-t-il venait de l’usine MG.
Avec cette doc j’ai également deux ou trois copies de plans et nomenclatures pour Vélocimane mais ils sont sans grand intérêt a part valider l’origine des documents.
Présenté par le vendeur comme un brouillon de pub je pense qu’il n’en est rien.
A mon avis, il s’agit de la première pub pour le triporteur TPMA et réalisée pendant la guerre avec les moyens du bort a savoir la copieuse de plans du bureau d’étude MG.
Les dessins du tri ne sont que les copies calquées des photos du prototype comme l’on peut le constater avec la photo extraite p116 du livre de Michel  Gagnaire.
Sur le document on voit nettement des traits en haut et en bas et cela selon moi indique surement que le maximum de docs identiques étaient présents sur la feuille A0 ou A1 destinée a la copieuse a l’ammoniac comme cela était fait l’époque puis découpés aux ciseaux et pliés.
Le triporteur est assez rare le document témoigne de ces dures années de guerre ou les usines devaient malgré tout continuer de fonctionner avec peu de moyens.

À propos de admin

Moto Club Monet Goyon et Koehler Escoffier.
Ce contenu a été publié dans Témoignage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Découverte : une documentation rare (par Motaubec)

  1. admin dit :

    Superbe document que tu nous fais partager Christian !
    J’adhère à ta thèse sur la doc née durant la guerre et reproduite au diazo.
    Je me demande si le meuble brulé en question ne serait pas celui de Mme Veuve Lemadelé qui a brulé les archives de son mari de peur des cambrioleurs…

    • Michel Gagnaire dit :

      Merci pour ce document que j’avais bien repéré, mais que je n’ai pas pu acquérir.
      A mon avis, la thèse de l’incendie volontaire chez Mme LEMARDELE ne tient pas car son mari est entré dans l’entreprise à la fin de 1949, alors que le TPMA a été conçu au début de la guerre (peut être même avant).
      Au début de 1942 le triporteur est prêt, mais en attente d’homologation.
      Donc, je ne vois pas pourquoi André LEMARDELE aurait en sa possession ce document avant de travailler chez Monet Goyon.

  2. Arsène dit :

    Un grand merci pour cette belle doc.
    Bravo, belle trouvaille!
    Arsène.

Laisser un commentaire